Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 15:58

6600

 

  1. 1.    Je m’hydrate. La substance la plus importante d’une articulation est cette matière mystérieuse qu’est le cartilage articulaire, plus lisse que la glace et qui a un coefficient de friction inférieure à deux glaçons qui glissent l’un sur l’autre….. sans entrer dans la biochimie du cartilage, il est fait de 75 %....d’eau ! Le conseil numéro un pour améliorer l’état les articulations est celui d’une hydratation suffisante.

 

  1. 2.    Je mange beaucoup de fruits et de légumes crus. Le cartilage est structuré par  des fibres de collagène, qui est une protéine nécessitant de la vitamine C pour sa fabrication solide. (cru ou le moins cuit possible, puisque la chaleur de cuisson détruit la vitamine C.)

 

  1. 3.    Je fais de l’exercice. Les cellules qui fabriquent les cartilages ont besoin d’être stimulées mécaniquement pour le produire, c’est-à-dire qu’il faut du mouvement pour avoir un cartilage de bonne qualité ; le troisième conseil doit donc être celui de marcher, courir, sauter….en fait de « bouger » puisque les articulations sont faites pour s’articuler.

 

  1. 4.    Je diminue ma ration de produits laitiers. Il est de plus en plus notoire que les produits laitiers animaux contiennent des protéines hormonales et de croissance spécifiques aux différentes espèces de mammifères. Les laits des animaux ne sont pas interchangeables… Les structures autour des articulations (tendons, ligaments, capsules, os) payent un lourd tribut au déni de cette évidence biochimique… non commerciale il est vrai.

 

  1. 5.    Je pratique une activité sportive pour le seul plaisir personnel. Le plaisir de pouvoir bouger son corps est la seule justification du sport humain. Le sport de compétition avec ses relents agressifs ou nationalistes, le sport professionnel et ses dollars,le culte de la douleur, de la sueur narcissique ou du résultat glorieux sont néfastes pour les articulations de l’appareil locomoteur. Gloire « olympique » ou arthrose, tel est le choix dont il  faut savoir prendre conscience.

 

  1. 6.    J’écoute mon intestin. Il n’existe pas de bonnes articulations sans bon fonctionnement intestinal, tous les troubles du transit occasionnent tôt ou tard des altérations des structures articulaires et bien évidemment des problèmes de santé et du mouvement du corps.

 

  1. 7.    Je prends conscience de la nécessité vitale du soleil sur l’être humain diurne que je suis. Sans tomber dans les outrances, ni les cabines à UV une activité physique au soleil devient la source de production de la vitamine D, véritable hormone de santé. la vitamine D agit sur l’os, les muscles, donc sur toute fonction articulaire.

 

 

  1. 8.    Je me méfie du sur- cuit, des grillades, les fritures et je diminue les températures de cuisson quitte à augmenter les temps de cuisson, j’en profite pour jeter à la déchetterie mon four à micro-ondes et j’achète un cuit-vapeur douce. Les « molécules de Maillard » créées par les hautes températures de cuisson sont toxiques pour toutes les cellules humaines et les articulations.

 

  1. 9.     Je suis prêt à changer d’habitudes mais de manière progressive donc durable. Le plaisir alimentaire repose sur mes goûts alimentaires issues de ma Culture. Mes certitudes dans le choix de ces aliments devraient s’appuyer sur une meilleure connaissance de ceux-ci et non plus jamais sur un discours et des conseils mercantiles.

 

  1. 10.  Je consulte un médecin en cas de douleurs articulaires spontanées ou à l’effort et j’exige de lui un diagnostic précis et non pas celui d’une vague « douleur rhumatismale à cause de mon âge » ou d’une « tendinite » fourre douleur commode de facilité . Je recherche surtout un traitement de la cause et non un médicament cache-misère du symptôme que je lui exprime.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Docteur Poinsignon
commenter cet article

commentaires

Blairet Bruno 01/03/2015 23:08

Bonjour,


Bonjour, J’ai été diagnostiqué pour une SPA en 91 (il y a 25 ans, j'en ai 38) Je suis suivi à Cochin depuis 2002 par l'équipe Poiraudeau, Dougados, Roux) Visiblement mon cas les intéresse et les agace aussi un peu. J'ai éssayé tous les anti TNF, Remicade, Embrel, Humira, Symponi, Roactemra, le Metho, des AI depuis ce temps là. Rien n’a jamais prouvé « l’efficacité » ni l’inutilité des traitements de fond. Les seuls gestes efficaces contre les épisodes de gonflements articulaires ont été les lavages/infiltrations et la prise d’AI.
On peut dire que l’essentiel de mon alimentation pendant 36 ans à été composé de Gluten et de laitage en quantités pantagruéliques. Je me nourrissais de gâteaux, de pâtes au gruyère et je pouvais boire un litre ou deux de lait froid à la bouteille par jour. L’an dernier au printemps j’ai lancé des reformes alimentaires tous azimut et de façon plutôt sauvage : Cure de jus (légumes et fruits) pendant 6 semaines suivie d’une période « seignalesque » inconsciente (je ne connaissais pas la méthode mais j’en suivais quelques principes sur conseils d’amis, (suppression du Gluten, des laitages et consommation massive de fruits et légume crus, je continuais les jus, 2 à 3 litres par jours.) Les résultats furent : Disparition complète d’un état dépressif que je trainais depuis plusieurs années, retour incroyable de vitalité, j’ai vu ma colère (dont je faisais un de mes trait de caractère) tomber devant moi etc. Quelques petits écarts en Juillet (grosse période de travail pour moi qui suis comédien) et dés le premier jour de repos en aout : épisode de décrassage d’une violence inouïe : toute les articulations se sont mises à brûler tout à tour, et j’ai passé deux mois à Cochin pour éteindre vaguement l’incendie. Je n’ai jamais autant souffert de ma vie. Mais j’ai compris que quelque chose se passait dans mon corps dont je pourrais tirer profit si je pouvais comprendre le quoi et le comment. Alors j’ai lu (notamment Seignalet), j’ai discuté, rencontré etc. La douleur s’est un peul estompée depuis mais je continue à prendre des AI pour pouvoir marcher et bosser. Pour l’instant je me nourris de fruits et de légumes bios crus ou cuits, de riz sous toutes ses formes, d’un peu de volaille, d’œufs, et de cuisine asiatique (surveillée de près, je m'y connais un peu et je la cuisine moi même) Je ne suis pas encore bien en phase avec les principes de cuisson Seignaliques mais je vais continuer à étudier. J’ai supprimé (de mon propre fait, et sans avis médical..) tous les traitements de fond début décembre pour tester la réaction. Rien n’a vraiment changé. Ni en bien ni en mal. Je prends 2 Biprofénid par jour pour tenir. Bon. Je vais à Cochin vendredi, je ne sais pas encore si je leur dis la chose, c’est délicat. Ils sont un peu susceptibles sur le sujet. Je vois bien qu’ils sont très limités par leur propres projections mais ils m’ont toujours bien aidé et bien traité. J'aurais voulu un conseil sur ma conduite par rapport aux différents traitements. Lesquels je peux lâcher, à quelles conditions etc. Pardon de la longueur de ce post mais je n'y tiens plus, et je ne veux pas renoncer à ma vie. Amicalement Bruno Blairet

Présentation

  • : Le blog du docteur Poinsignon
  • : Changer l'alimentation "moderne" pour améliorer la santé. Augmenter la Liberté de choix alimentaire par la connaissance des nutriments.
  • Contact

Visiteurs

 

  visiteurs sur Overblog

  visiteurs actuellement sur ce blog

Recherche

Liens