Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 18:26

Préface du livre

«  Je mange hypotoxique » de Damien Leretaille

par le Docteur Jean-Pierre Poinsignon.

 

« Encore un énième régime !», allez-vous penser, à la lecture du titre de ce livre.

 Et bien…trois fois  non !

Non ! Ce n’est pas un « régime »… c’est une « Diététique de Santé », agréable de surcroît.

Non ! Ce pas une énième conception alimentaire… c’est « La » Diététique  spécifique  de l’être humain. Tout simplement.

Non ! Ce n’est pas un livre uniquement  théorique  ni  un témoignage larmoyant d’un malade qui recouvre la santé après un cheminement très ennuyeux à lire.

C’est un livre intelligent et pratique, car ce livre explique les bases de l’alimentation hypotoxique avant de nous donner les moyens plaisants de les appliquer. Concision exemplaire dans l’énoncé des dix principes de base et des dizaines de recettes et de menus agréables, qui n’oublient  surtout pas la base de l’alimentation : le plaisir.

L’auteur fait preuve de souplesse d’esprit  et de nuances pour convaincre sa famille  d’essayer de manger différemment, sans donner l’impression d’être entré dans une secte orthorexique.

En effet, l’on peut facilement, changer de style vestimentaire, changer de strates sociales, changer d’idées politiques, changer de conjoint(e), etc.…. Mais changer d’habitudes alimentaires  demeure l’une des choses les plus difficiles qui soient. C’est changer quelque chose, qui possède une relation forte avec notre mémoire profonde, forgée  par  la phase orale de notre développement psychologique (et oui, encore Freud !). Relation plus ou moins consciente avec le souvenir du sein de la mère nourricière : « maman », « manger », « miam…c’est bon », procèdent  de la même racine affective. Renoncer à ses habitudes alimentaires, c’est en quelque sorte se séparer d’un amour fondamental, quand nous étions nourrisson. C’est un peu renier l’amour de sa mère. C’est un peu se renier. Or précisément, ce changement alimentaire est salvateur, et ce livre nous aide à nous sauver nous-mêmes.

Notre civilisation dénie notre animalité et notre appartenance à l’ordre des mammifères. (Littéralement « porteurs de mamelles »). Notre culture alimentaire croit, dur comme fer, que tous les laits des porteurs de mamelles sont interchangeables d’une espèce à l’autre. Je rappelle souvent à ma patientelle, dans mon activité médicale, que la vache n’est pas notre maman ! La publicité détruit « le bon sens » et développe l’idée débile  que le nourrisson ne peut plus avoir une croissance harmonieuse, sans le biberon du lait de la vache laitière….. Le « bon pain » partagé entre amis, fabriqué avec du blé moderne (un monstre génétique triploïde) cuit à 230 °Celsius, renferme beaucoup de toxines et nous réserve de bien mauvaises surprises, quant à notre santé.

 Funestes erreurs que l’on paye tôt ou tard, tristes habitudes inconscientes, basées sur la confiance aveugle envers l’agroalimentaire et ses puissants lobbys. Et bien encore non, La tendance salvatrice anti gluten n’est pas une mode passagère. Et bien oui, la cuisson à haute température génère des toxines, qui pénètrent nos cellules, au cœur de leur noyau ; encore oui, il faut savoir laisser le lait des vaches uniquement à leurs veaux.

Nos habitudes culturelles occidentales ont également forgé notre goût et nos plaisirs alimentaires…. Ce qui ne correspond pas forcément à notre génétique, à notre physiologie humaine, et par conséquent à notre santé.

Les sciences nouvelles comme l’Epigénétique ou la Nutrigénétique nous montrent que nous ne sommes pas prédéterminés uniquement par notre ADN, comme nous le croyions encore, il y a quelques années. Notre environnement compte pour beaucoup dans notre qualité de vie et notre santé. La plus grande partie de notre environnement est faite de notre alimentation. Nous devenons ce que nous mangeons. La maladie n’est pas provoquée par une quelconque malédiction ou bien par le hasard, mais reste la conjonction de notre génétique et de notre mauvaise alimentation moderne.

 Les « Maladies de Civilisation » signalées par des lanceurs d’alertes courageux et indépendants comme le Professeur Henri Joyeux, sont pour la plupart dues  à la «  malbouffe ». Le génial Docteur Jean Seignalet  nous explique : trois « révolutions » ont eu lieu au néolithique, il y a 10 000 ans : la domestication des céréales et la sélection des graines mutées, la sélection des espèces laitières et la consommation du lait, la cuisson des aliments. Quatre erreurs ont parachevé nos errements au XXe siècle : la pollution des aliments par des toxiques chimiques, qui n’existent pas dans la Nature, le chauffage des huiles végétales (Conférer aux observations du Docteur Catherine Kousmine), l’appauvrissement  en minéraux et en vitamines des végétaux de notre agriculture intensive, enfin les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) avec une prétention cupide et  fallacieuse d’améliorer la Nature et ses  millions d’années d’Evolution. (Végétaux « reprogrammés » qui pourraient se développer sans eau (n’importe quoi !) pour les pays désertiques…riz « doré » rempli de vitamines pour lutter contre les maladies de carence et autres phantasmes vendus par des agro-sorciers, pseudo savants….mais réels empoisonneurs fous.

On ne peut pas changer notre génétique nous somme obligé de changer les manières d’avoir du plaisir en mangeant !

L’alimentation hypotoxique qui est l’objet de ce livre est à la fois préventive pour conserver la santé lorsque l’on croit la posséder et également curatrice, comme le montre, avec lucidité, Damien Leretaille avec son témoignage personnel et d’autres exemples de malades  incroyablement améliorés par l’alimentation hypotoxique.

 Les  victimes ordinaires de notre alimentation quotidienne ignorent qu’elles continuent à creuser leur tombe avec leurs dents.

La liste des maladies améliorées par l’alimentation hypotoxique englobe la plupart des spécialités médicales. Mes amis biologistes  comprennent ces résultats extra–ordinaires, plus rapidement que mes confrères médecins. Il est vrai que la médecine moderne est plus symptomatique qu’étiologique.

Il faut vraiment féliciter Damien Leretaille de cette divulgation limpide d’un secret occulté par la force de l’habitude, l’ignorance et les nombreux lobbys. Ce qui fait beaucoup me direz-vous !

Oui vraiment, le livre que vous tenez entre les mains est un trésor.

Prenez en soin, car c’est de vous dont il s’agit.

_____________________________________________________________

 

Juillet 2017. Docteur Jean-Pierre Poinsignon.

Bon pour l’imprimatur.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Docteur Poinsignon

Présentation

  • : Le blog du docteur Poinsignon
  • : Changer l'alimentation "moderne" pour améliorer la santé. Augmenter la Liberté de choix alimentaire par la connaissance des nutriments.
  • Contact

Visiteurs

 

  visiteurs sur Overblog

  visiteurs actuellement sur ce blog

Recherche

Liens