Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 12:12

imagesCA5DLKLE

Réponse par courrier électronique à une inconnue  qui me demande si elle doit reprendre son traitement contre l’ostéoporose par le PROTELOS. 

Chère madame,

 

Il est bien délicat et très périlleux de faire une réponse médicale par Internet ne connaissant pas les chiffres de votre densité osseuse et surtout ne connaissant pas le contexte de votre « maladie ». Je vous propose tout d'abord d'être très critique avec le concept pathologique de l'OSTEOPOROSE et de lire avec soin le chapitre « acidulé » que j'y consacre dans mon ouvrage : Rhumatismes et si votre alimentation était coupable ?


Quoi qu'il en soit..... Vous êtes encore très jeune (63 ans)  et l’on  ne pourra pas maintenir, pendant 30 ans d'espérance de vie, votre état osseux avec un seul médicament ! Pour une maladie....Multifactorielle !   (N’en déplaise à certains, il existe tout de même une logique scientifique.)


Faut-il ou non reprendre le traitement par le "PROTELOS" demeure la question fondamentale que je me pose tous les jours avec mes propres malades !
Qu'est-ce que je veux obtenir en tant que rhumatologue ? Une diminution du risque fracturaire par une augmentation de la solidité osseuse ou une amélioration de l'équilibre de mes patientes pour leur éviter de mauvaises chutes ? Les chiffres de densité osseuse sont un bien mauvais reflet de la solidité osseuse. Un os vivant avec un taux sanguin de vitamine D relativement élevée ou un os plus ou moins "lourd" avec de meilleurs chiffres statistiques de densité osseuse? La masse atomique du strontium (38) est presque deux fois plus importantes que la masse atomique du calcium (20). (Le  protelos est un sel de strontium).

Vous voyez que la réponse n'est pas encore tranchée.... C'est peut-être pour ceci que j'ai bien tardé avant que de me décider à vous envoyer cet e-mail !

Discutez-en avec votre rhumatologue et surtout, qu'il prenne bien son temps de réflexion avant de vous donner une réponse remplie de certitudes thérapeutiques....

C'est en effet le doute qui m'habite.... 

(Mais je dois reconnaître que face à l'ostéoporose : cette "maladie" qui ne fait « même pas mal ».... l'angoisse des femmes est très forte … que l’angoisse de la patiente, face au doute du médecin n’est certainement pas la base d’un rapport humain harmonieux !)
D'abord ne pas nuire... Soulager toujours.... Guérir quelquefois !
Pour l’instant je me satisfais toujours de cette devise hippocratique qui honore la Médecine, telle que je la conçois. Merci de votre attention.

Très respectueusement à vous.

 

 addendum rédigé le 2 février 2014.

 

Deux ans après ces doutes et  ces interrogations,c'est l'Agence Européenne du Médicament qui va bientôt faire retirer le PROTELOS du marché Médicamenteux de l'ostéoporose. 

L’agence a reconnu, fin 2013, que les risques encourus par les malades  qui utilisaient ce médicament étaient supérieurs aux seuls bénéfices envisageables : celui d’augmenter la solidité osseuse et pas forcément les chiffres de densité osseuse et celui de diminuer le nombre de fractures d’une manière absolue et non d’une manière relative. En ce qui concerne l’ostéoporose, il faudra un jour  apprendre aux médecins  à bien  lire les tableaux statistiques des fabricants de médicaments pour leur éviter les faux espoirs, qui consiste à croire  possible l’invention d’une molécule unique, capable de résoudre une affection de causes polyfactorielles telle que l’ostéoporose. Pour revenir au PROTELOS , Il se pourrait bien que le strontium, la base moléculaire de ce sel, qui a un poids moléculaire deux fois plus important que celui du calcium, fasse artificiellement augmenter les chiffres de la densité osseuse, faisant croire à une meilleure solidité apparente, aux vues des artifices technico-statistico-scientifique de la densitométrie osseuse, et qu’ encore une fois les rhumatologues experts et les autres médecins n’y est vu que du feu….Il faut dire que ce feu a été savamment allumé et entretenu par un laboratoire français (cocorico !) très bien introduit dans toutes les agences d’agrément et de surveillance du médicament. Le nationalisme industriel pharmaceutique fait-il partie de la « raison d’État » en oubliant les citoyens ?

 Il y a plus de 30 ans, on avait déjà persuadé les rhumatologues de prescrire du FLUOR qui augmentait la densité osseuse mais qui  fragilisait l’os, rendu cassant et  dense comme de la craie, on a essayé depuis de nous convertir aux BIPHOSPHONATES en musclant de plus en plus la molécule chimique de synthèse (celle ci est indestructible dans la Nature à cause de sa triple liaison entre deux atomes de carbone), qui elle aussi « gèle » tellement l’os, qu’elle provoque soit des ostéonécrose de la mâchoire, soit des fractures fémorales atypiques, soit des troubles cardiaques pouvant entraîner la mort…. après « une seule perfusion par an » comme le dit si bien la pub pour soigner le risque fracturaire. Aujourd‘hui, c’est la mort du ranélate de strontium, c’est-à-dire du protelos.La messe est dite.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Docteur Poinsignon
commenter cet article

commentaires

Homnes 05/05/2015 15:18

Traitement de demain ou prévention d'aujourd'hui ? Faites votre choix...
Merci pour votre article.

Présentation

  • : Le blog du docteur Poinsignon
  • : Changer l'alimentation "moderne" pour améliorer la santé. Augmenter la Liberté de choix alimentaire par la connaissance des nutriments.
  • Contact

Visiteurs

 

  visiteurs sur Overblog

  visiteurs actuellement sur ce blog

Recherche

Liens