Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:05

imagesCA4OI073Comment faire connaître la nocivité du lait ? Simplement en répondant à un courriel !

 Voici les questions  d’un jeune étudiant d’une école de journalisme de Paris, que j’ai reçues cette semaine dernière, par courriel, et les réponses que je lui ai proposées.

Question : Dr Poinsignon, suite à notre échange téléphonique, je vous envoie par courriel des précisions sur les raisons de mon appel.

Je suis étudiant journaliste au CFJ (Centre de formation des journalistes) à Paris et j'effectue sous la direction de L'Express  une enquête sur les produits laitiers et leurs impacts sur la santé. C'est dans ce cadre que j'ai pu m'entretenir avec le Pr Henri Joyeux, lequel m'a communiqué vos coordonnées et conseillé de m'adresser à vous.

 

Pourriez-vous me faire part de votre témoignage de médecin sur l'éventuel impact sur vos patients d'une variation de la consommation des produits laitiers ?

 Réponse : Cher Monsieur, je vous félicite tout d'abord de vous intéresser à un tel sujet, car c'est un peu de la poudre explosive que vous manipulez ! Soyez prudents dans votre prose, car vous êtes encore en formations et vous n'avez pas encore votre carte professionnelle. Les lobbys de l'industrie alimentaire sont très puissants. Beaucoup de journaux et de revues vivent de leurs publicités. Les enjeux économiques de l'alimentation moderne, de l'image du lait et les produits laitiers étendent  leur  influence  jusques  dans  la  recherche médicale et la Médecine. Après ce préambule je réponds à vos questions.

Je suis rhumatologue clinicien depuis plus de 20 ans et j'ai constaté empiriquement que la suppression  des produits laitiers, chez des malades volontaires, améliorait les inflammations  rhumatismales  avec un  délai d'action  de quelques mois  et que l'amélioration durait  autant  qu'il existait  une éviction de ces produits . C'est une expérience que  tout  rhumatisant  peut  tenter  pour  constater  l'amélioration et faire une contre épreuve  qui consiste  à re-consommer des produits laitiers pour voir réapparaître aussitôt les doléances articulaires  inflammatoires.  Ces constatations empiriques confirmées par mes patients ont des mécanismes physiologiques et biochimiques scientifiques que je viens d'expliquer dans un livre aux éditions François-Xavier de Guibert, dont le titre est: " Rhumatismes, et si votre alimentation était coupable ? "( Je pense que vous ne pourrez pas lire les 389 pages de ce livre, avant de faire votre article.)

 

Question : Quelles sont vos convictions sur les bienfaits/méfaits des produits laitiers sur l'organisme ?

Réponse : mes convictions ont été forgées par beaucoup de travail d'acquisition des connaissances dans des domaines biochimiques, évolutionnistes darwiniens, de paléo diététique, de génétique, de génomique. Les sciences évoluent  vite et les médecins cliniciens n'ont pas tellement le temps de les acquérir.... L'interface de communication  entre la "Science" et  les médecins  est souvent portée par l'industrie pharmaceutique, qui ne communique que la "partie intéressante" pour leurs ventes. La formation médicale continue des médecins est inféodée aux grands laboratoires. L'État  vient quand même de s'apercevoir (avec l’affaire du MEDIATOR ) que l'Agence Française de Sécurité des Produits Sanitaires  « fonctionnait » avec de l'argent de ….laboratoires pharmaceutiques !


L'homme reste le seul mammifère à continuer à consommer des produits laitiers une fois sa croissance terminée… ce qui n'est pas sans conséquences ; il consomme du lait d'autres espèces animales. Le lait contient des protéines spécifiques d'espèces qui ne sont pas interchangeables sans altérer la santé. Le lait est d'abord un vaccin qu'ont inventé les mammifères pour vacciner leurs petits contre des maladies d'espèces. Ce qui veut dire que lorsque qu'on donne du lait des vaches a un nourrisson humain... on veut le vacciner contre des maladies bovines... Dès lors il ne faut pas s'étonner que le système immunitaire, en formation, soit déréglé.... pendant toute la vie du nourrisson, pendant l'enfance, pendant l'adolescence et  pendant la vie adulte....
Le lait de la vache est, en effet, un poison pour le nourrisson. La prétendue "allergie au lait de vache du nourrisson"  est en réalité un empoisonnement alimentaire ; le seul lait adapté au nourrisson humain est le lait humain, de sa mère ou  d'une nourrice comme cela se pratiquait il y a un siècle. Certains homéopathes et certains pédiatres commencent à réaliser, la cause des affections O.R.L., des eczémas, des asthmes, des troubles intestinaux, des nourrissons.


Chez l'adulte beaucoup de maladies auto-immunes (la polyarthrite rhumatoïde, la pelvi spondylite rhumatismale, le diabète de type un, la sclérose en plaques, les thyroïdites auto-immunes  etc.) sont la rencontre d'un terrain génétique particulier et d'une perturbation du système immunitaire. La question que l'on peut poser, dès lors:
"le système immunitaire n'aurait-il pas été perturbé dès les errements alimentaires imposés au nourrisson?"  

Il n'existe que très peu de recherche dans ce domaine à l'heure actuelle puisqu'il ne serait pas très intéressant de prouver scientifiquement  que le lait  de la vache altère la santé humaine.
J'ai l'habitude de dire que la meilleure partie du lait de la vache, de la brebis, de la chèvre, ou de la chamelle reste l'eau. Le calcium laitier  est très peu assimilé par l'être humain. Il existe suffisamment de calcium dans tous les végétaux et dans l’eau du robinet pour faire un squelette solide. (Vous pouvez aller sur "le blog du docteur Poinsignon" où je constate que c'est dans les pays à forte consommation laitière qu'il existe le plus de fractures du col du fémur, témoin de l'ostéoporose.
J'estime qu'il n'existe aucun bienfait du lait animal pour l'être humain; c'est pour cette raison que je le supprime à tous mes patients rhumatisants: tolérance zéro !

Question :   Quels sont vos constats empiriques de l'impact d'un régime sans laitages ?

Réponse : J’étais il y a encore huit  ans un gros consommateur de fromage, j'ai constaté  les premiers bienfaits sur mon organisme en le supprimant totalement.
Arrêt total  des  brûlures  d'estomac,  (j’étais  alors  un  gros  consommateur d’anti acide    « MAALOX »), amélioration  de mon rhume des foins, perte de quatre kilos de masse corporelle sans aucune restriction ni régime, énergie générale et « élan vital » augmenté, même le soir après une journée de travail.
Sur mes malades rhumatisants: amélioration des symptômes inflammatoires, et notamment diminution de la dose des médicaments nécessaires pour diminuer la douleur et l'inflammation. Guérison des tendinites rebelles aux infiltrations de cortisone, etc.

Question : Enfin vos recommandations (régime sans aucun produit laitier, consommation modérée, etc.) ?

 Réponse : Je m'adresse à des malades qui souffrent et ont des doléances : mes recommandations sont donc strictes: arrêt total et définitif de tous les laits animaux sans exception et des tous les dérivés bien entendus !  Le système immunitaire détecte les antigènes moléculaires.

 

Question : Je souhaiterais surtout recueillir le témoignage de patients ayant vu leurs santé s'améliorer après avoir arrêté de consommer des produits laitiers.

Pourriez-vous me mettre en contact avec certains d'entre eux qui accepteraient de témoigner ?


Réponse : La réponse à cette question est délicate car le secret médical est absolu. De plus le témoignage est très subjectif ....il peut être soumis à interprétation et manipulations.
Vous pouvez joindre  madame Marie Delmas (de ma part) qui a écrit un livre de recettes « Sans gluten ni laitage », qui présentait une polyarthrite rhumatoïde, en rémission totale grâce à la Diététique Ancestrale du Dr Seignalet, dont j'ai fait l'un de mes moyens thérapeutiques les plus efficaces depuis une douzaine d'années. Mme Delmas habite Grenoble et son numéro de téléphone est 04 76 -  -  - .
 
J'espère que votre article sera pertinent et je formule le souhait que vous deveniez un journaliste scientifique et d'investigation comme il en manque beaucoup. Et surtout que vous restiez libre, car "l'on est jamais aussi fort, que lorsqu'on est libre".
Je vous prie de me dire la date de parution si cela vous est possible. En vous remerciant.


Dr Poinsignon

 

 

 L'article de cet étudiant sera-t-il publié ? Affaire à suivre....

Partager cet article

Repost 0
Published by Docteur Poinsignon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du docteur Poinsignon
  • : Changer l'alimentation "moderne" pour améliorer la santé. Augmenter la Liberté de choix alimentaire par la connaissance des nutriments.
  • Contact

Visiteurs

 

  visiteurs sur Overblog

  visiteurs actuellement sur ce blog

Recherche

Liens