Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 23:38

http://www.wizards.com/dnd/images/MM35_gallery/MM35_PG189a.jpg

Le Docteur François Rabelais (1483-1553), diplômé de la faculté de Médecine de Montpellier, écrivait que :

«  Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme ».

Les généticiens argentins viennent d’implanter deux gènes humains dans une jeune génisse... , lorsqu’elle sera une vache à traire, celle ci  doit produire un lait  légèrement plus proche du lait humain. (Les journalistes toujours en peine de sensationnalisme ont écrit qu’elle allait produire du lait humain….c’est du grand n’importe quoi !)

Les industriels du lait de la vache qui désirent déjà nous faire croire depuis très longtemps que le lait de la vache est un excellent aliment pour l’être humain ont déjà dégraissé, dé-lactosé, marchandisé avec beaucoup de convictions intéressées cette substance liquide blanchâtre ou jaunâtre uniquement faite, par dame Nature, pour les veaux.

Voilà les généticiens, à la solde de l’agroalimentaire, qui veulent maintenant génétiquement humaniser le lait de la vache pour le rendre plus « maternisé ». Existaient déjà le lait « maternisé » « premier âge »,  le lait « deuxième âge », le lait « de croissance », le lait « antiallergique ». Voici le lait  « transgénique »  qui contiendra (peut-être) un peu plus de protéine transporteuses de fer (la transferrine) et un peu plus d’un enzyme antimicrobien  (qui existe déjà dans le lait maternel et surtout en bonne proportion) : le lysozyme. Les Chinois ont déjà inventé le lait transgénique pour le vendre à l’Occident, car eux  en consomment encore très peu.

 Faire des recherches trans géniques pour essayer de rapprocher la composition du lait de la vache à celle du lait humain, c’est sans doute admettre les énormes différences de ses deux sortes de lait, mais c’est montrer, également, l’idiotie de croire que seulement deux gènes et donc deux protéines, les différencient. Ce sont des centaines de protéines spécifiques à chaque espèce de mammifères qui différencient fondamentalement les laits. En admettant qu’on puisse introduire dans une génisse, des centaines de gènes humains, personnes ne peut affirmer  dans l’environnement du génome de la vache, le bon fonctionnement de ces gènes et l’utopique transformation du pi des vaches en sein maternel.

L’Epigénétique nous montre que le fonctionnement des gènes dépend tout autant de leur environnement que de la succession des quatre lettres de base dont ils sont constitués (Adénine, A. Thymine, T. Guanine, G. Cytosine, C.).

Bref, pour faire court, ces apprentis sorciers devraient relire le mythe du Minotaure.

Le Minotaure était un monstre, mi taureau mi homme, issu des amours bestiales d’une femme : Pasiphaé et d’un taureau blanc, qui mangeait de la chair humaine fraîche, qu’on lui donnait en pâture chaque année, sous forme de sept jeunes hommes et de sept jeunes filles à l’entrée  du labyrinthe crétois.

Ce n’est pas très éthique de mélanger les gènes d'espèces différentes  ! Les Grecs anciens le savaient déjà…Rabelais,aussi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Docteur Poinsignon
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du docteur Poinsignon
  • : Changer l'alimentation "moderne" pour améliorer la santé. Augmenter la Liberté de choix alimentaire par la connaissance des nutriments.
  • Contact

Visiteurs

 

  visiteurs sur Overblog

  visiteurs actuellement sur ce blog

Recherche

Liens